Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 07:07

Il y a déjà pas mal d'années, nous avons  eu au club, pendant quelque temps, un joueur aveugle. Il s'était fait confectionner un damier spécifique avec des pions spéciaux permettant de différencier au toucher les blancs des noirs, et des cases spéciales en creux  pour permettre un autopositionnement des  pièces.

Pour  "voir"  la position, ses deux mains se promenaient sur le damier, et repéraient les cases vides et les différents pions. Il touchait presque tous les pions. Comme ses doigts heurtaient les pions, cela les déplaçait , mais ils revenaient automatiquement à leur place initiale et parfaitement centrés sur leurs cases, grâce aux profil des cases dont le creux était un cône inversé pour s'adapter parfaitement aux pions dont  la base inférieure  était également conique (pente de l'ordre de 20 à 30%).  Le déplacement de ses mains était relativement rapide, et donc presque tous les pions sautaient sur leur case. Pendant cette exploration, son adversaire ne voyait plus la position, tant les mains couraient de partout.

Difficile dans ce cas, d'appliquer la règle "Touché, c'est joué". Nous l'avons changé par "Laché, c'est joué".

Bien sûr, une fois son coup joué, il enlevait ses mains pour permettre à son adversaire de voir enfin la position.

Donc ni l'un, ni l'autre ne pouvaient voir la position lorsque c'était à l'adversaire de jouer, sauf bien sûr de voir  "à l'aveugle".

Partager cet article

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire du club
commenter cet article

commentaires

Nicolas Guibert 10/01/2008 18:46

J'ai vu un aveugle jouer aux Pays-Bas dans un open. Son adversaire avait son propre damier ce qui lui permettait de réfléchir tout le temps.

Il serait intéressant d'avoir une photo de ce damier, mais j'imagine qu'il est parti avec le joueur.

DamierVilleurbannais 11/01/2008 07:41

Oui, il est parti avec le joueur. Et comme à cette époque, il n'y avait pas de portable équipé de photo numérique... Dommage.