Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 10:52
Poème sur le jeu d'échec titré "Jeu de dames"

Vers le début de Double assassinat dans la rue Morgue (par Allan Edgar Poe), Dupin (alias Allan Edgar Poe)  proclame la supériorité du jeu de dames  sur les  échecs et argumente.


Les joueurs d'échec seront-ils d'accord?

En tout cas le débat est ouvert, et les joueurs d'échecs, comme les joueurs de dames peuvent donner leur avis sur la question en utilisant les commentaires de cet article.

De même que les passionnés de littérature, puisque cet article est publié pour la communauté "L'âme des poètes" .

Partager cet article

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Information
commenter cet article

commentaires

bardabu 27/05/2008 14:57

Edgar Poe ne devait pas savoir jouer aux échecs. Le manque de concentration est un problème de débutant. Des programmes informatiques ont été battus par des joueurs humains, ce qui implique que le calcul n'est pas la seule qualité. Des enfants très jeunes peuvent être brillants aux échecs, ce qui exclut la concentration, propre à la maturité adulte. Les finales aux échecs sont mues par des mouvements simples et il existe pourtant une théorie rationnelle et non psychologique pour gagner. Enfin, la concentration en soi est une habileté de l'observation. Quoi observer, comment et qu'en déduire de ces observations? C'est un art qui a manifestement échappé à l'auteur des Voyages extraordinaires, trop poète pour imaginer que la pensée peut être autre chose qu'un labyrinthe sensible, car, dans son idée, on pourrait tout aussi bien exclure la réflexion des mathématiques et d'autres sciences.