Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 21:31

Le jeu de dames est noble par excellence, à travers son étymologie et l’usage fait, par lasuite, de son substantif qui honore notre jeu.

 

Origine du nom 

 

Comme chacun sait, la dame est la pièce maîtresse du jeu. Le mot « dame » vient du latin domina : maîtresse de maison, souveraine.

Ce terme est-il emprunté au jeu d’échecs comme d’aucuns l’affirment, tel Émile Littré dans son Dictionnaire de la langue française ? Les maîtres du jeu de dames nous apportent la réponse.

Georges Post a écrit en préface du livre d’Henri Chiland, Secrets et merveilles du jeu de dames : « Il n’est pas de jeu plus ancien ni plus répandu que le feu de dames. Les Égyptiens et les Chaldéens l’ont immortalisé sur la pierre, attestant son antique noblesse ». 

Le jeu d’échecs, quant à lui, a été ramené en Occident par les Arabes qui avaient conquis la Perse en 651 (après J.-C.) où ils découvrirent le jeu. Une origine située dans le nord de l'Inde vers 600 est aujourd'hui communément admise. L'ancêtre direct de ce jeu, décrit par des textes, est le chatranj que les Perses auraient reçu des Indiens (jeu dérivé du Chaturanga à deux joueurs).

L’antériorité du jeu de dames paraît donc indiscutable. Au demeurant, la pièce maîtresse au jeu d’échecs se nomme reine, et non dame.

 

Noblesse du nom 

 

Jadis, le nom de dame était donné à l’épouse d’un seigneur, d’un châtelain, d’un gentilhomme, par opposition aux femmes mariées de la bourgeoisie qui ont porté pendant longtemps le nom de demoiselle. Proche de ce sens, Fénelon note au XVIIe siècle que le titre est donné à une femme possédant une seigneurie.

Le brevet de dame était un titre conféré par le roi à une fille de qualité non mariée, tandis que ce titre d’honneur était donné aux filles du roi : les dames de France. Il était et reste le titre attribué à des femmes de qualité qui remplissent certaines fonctions auprès des reines ou des princesses : les dames d’honneur, les dames d’atour.

 

Aujourd’hui, on nomme grande dame, une femme appartenant à la haute société.

La dame reste encore un titre particulier donné à certaines religieuses et aux chanoinesses, comme les dames du Sacré-Cœur. Dans cet esprit, des communes perpétuent l’histoire. Ainsi, parmi d’autres exemples, celle de La Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire) doit son nom du Xe siècle au latin Villa Dominarium (domaine des maîtresses, au sens féodal) qui désignait le fief de l'abbaye des religieuses de Saint-Loup, située sur le territoire de l'actuelle commune, dont Hildegarde fût l'abbesse en 941.

 

En littérature, les dames blanches désignent des êtres surnaturels – fées et autres messagères - dans les anciennes croyances, en particulier des Ecossais et des Germains.

 

Enfin en astrologie, on dit d’une planète qui domine dans un thème céleste qu’elle est dame de l’ascendant.

 

                                                                                                                Jacques Brunier

                                                                                                     Président d’honneur du DV

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:34

Brinta-Hoogezand-1967.jpg

Cette photo rassemble les 9 champions du monde ayant participé à ce tournoi (Sijbrands, Gantvarg, Andreiko, Wiersma, Tschegolev, Roozenburg, Kouperman, Baba Sy, Deslauriers).

Mais lors de la publication sur ce site, il manquait beaucoup de noms des autres participants.

 

Mr Cor Barelds de  Waddinxveen était également participant du groupe des jeunes du tournoi Brinta et nous a transmis le nom de tous les participants. Nous le remercions chaleureusement de cette information.


Rangée du haut: Ton Sijbrands, Ruud Palmer, Verleene, Simonata, Deslauriers, Henk de Witt, M.Pranger, "VdLet, Henk Aaldring, Jan Postma, A.Gantwarg, J.Leclair (États-Unis).
2e rangée: B.Dekens, Cor Barelds, Anton Schotanus, Adri Huet, H.Knipper. J.Hindriks, Th.Braam.
3e rangée: Terpstra, Najlis, Andreiko, De Kluyver, Keller, Vd.PLoeg, S.Mensonides, Harry Kolk, JP.Rabatel, J. Weerheijm.
Rangée du bas: H.Wiersma, Tsjegolev, Paul Germain, Piet Roozenburg, Iser Koeperman, Baba Sy, Cazemier, Georges Mostovoy, Frank Drost.

 

Correction sur le nombre de champions suite au commentaire 

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 05:56

Partie tirée de la revue

Marcel Bonnard «  Le jeu de Dames »

N° 80-81 août-septembre 1927

 

partie-margny-1.JPG

partie-margny-2.JPG

 

Partie transmise par JP Fenoll

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 05:36

LE DAMIER VIVANT

Partie jouée à Margny-lès-Compiègne

Le 14 août 1927

 

damier-vivant.JPG 

 

Marius Fabre et Herman de Jongh étaient les deux généraux de cette fameuse partie

 

------------------------------------------------

 

Marius Fabre, né à Marseille le 18 avril 1890, entra à l’âge de 13 ans dans la carrière damiste, il était l’élève préféré du célèbre maître Raphaël. Sa carrière de maître débuta par un match de 3 parties, joué à Marseille contre Weiss, champion du monde 1895-1912, le 27 décembre 1908, Weiss en gagna une et les deux autres sont nulles. A l’issue de ce match, Weiss déclara que «  Fabre est le joueur tout désigné pour lui succéder ».

 

La  photo  M. Fabre tirée de la revue Marcel Bonnard « Le jeu de Dames » 

N°16 février 1922

fabre.JPG 

 

 

 

 

 

 

------------------------------------------------

 

Il découvrit  le jeu de dames à l’âge de 15 ans. C’est en 1915 qu’il participa pour la première fois, à Amsterdam, à un tournoi, en 3ème série qu’il remporta avec succès puisqu’il en sorti premier. En  1924, il devient Champion de Hollande et  il  publia, en collaboration avec son prestigieux camarade d’étude Springer, un traité en 3 volumes « Damstudies en Analyses » où les ouvertures sont traitées avec un soin particulier.

Citons à l’actif  Herman de Jongh  le titre de Champion de France en 1938.

 

La photo H. de Jongh tirée de la revue Marcel Bonnard « Le jeu de dames »

 N° 31 de juin 1923

de-jongh.JPG

 

Article et illustrations de JP Fenoll

 

Demain la partie jouée sur ce damier vivant.

 

 

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 10:04

 

Voyage du jeune Anarchasis en Grèce

 milieu du IV siècle avant notre ère

 

 

... 

Tout dépend du hasard dans les jeux précédents, et de l'intelligence du joueur dans le suivant. Sur une table où l'on a tracé des lignes ou des cases, on range de chaque côté des dames ou des pions de couleurs différentes . L'habileté consiste à les soutenir l'un par l'autre, à enlever ceux de son adversaire lorsqu'ils s'écartent avec imprudence, à l'enfermer au point qu'il ne puisse plus avancer . On lui permet de revenir sur ses pas quand il a fait une fausse marche .

 

Quelquefois on réunit ce dernier jeu à celui des dés. Le joueur règle la marche des pions ou des dames sur les points qu'il amène. Il doit prévoir les coups qui lui sont avantageux ou funestes ; et c'est à lui de profiter des faveurs du sort ou d'en corriger les caprices. Ce jeu, ainsi que le précédent, exigent beaucoup de combinaisons : on doit les apprendre dès l'enfance; et quelques-uns s'y rendent si habiles, que personne n'ose lutter contre eux, et qu'on les cite pour exemples .

...

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:50

Précisions pour Albert , sur la photo de la rencontre Nimes Grenoble de 1975, on peut reconnaître:

 

De gauche à droite :

 

Diégo Rodriguez (Nîmes)

Louis Dalman (Nîmes)

Dimitri Pagonis (Grenoble)

Jean Prat (Grenoble)

Daniel Gros (Grenoble)

Roland Chappel (Valence)

 

et assis

 

Jean Pierre Rabatel (Grenoble)

André Mélinon (Grenoble) (le frère d'Antoine Mélinon)

Michel Hisard (Nîmes)

Robert Biagianti (Nîmes)

 

 

Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:02
Dans le blog littéraire Jadis l'herbe Archive de mars 2010 , recherchez la date du 13 mars 2010 pour trouver cette composition de Huguenin.
Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 19:57
Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 20:48
De l'antiquité à nos jours en passant par le moyen age,
cet historique du jeu de dames et des checkers anglais provient d’une traduction adaptée d’un texte de Arie Van der Stoep.

 
Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 21:51
Dans Mercure de France de juillet 1770 page 219 à 221 le jeu de dames connait un grand succés   "(car il n'y a peut-être pas un caffé à Paris où on ne le joue)" 
Repost 0
Published by DamierVilleurbannais - dans Histoire ancienne
commenter cet article